Je conduis donc je suis : la folie du Permis

Le Permis B est devenu une banalité , un passeport indispensable à tout citoyen. Dans notre société actuelle, tout le monde ou presque,...


Le Permis B est devenu une banalité, un passeport indispensable à tout citoyen. Dans notre société actuelle, tout le monde ou presque, possède ce permis de conduire. J'ai moi même été confrontée à l'auto-école, le passage du code, la conduite accompagnée puis l’acquisition de la carte rose. Malgré cette apparente banalité, le passage du permis m'a été long et fastidieux. La conduite n'a pas toujours été un plaisir, je me suis énormément remise en question, me demandant même si j'étais capable de décrocher ce droit de rouler librement

Certains décrochent leur permis en tout juste quelques mois, moi j'ai mis 3 ans pour cela. Pourtant j'ai toujours été une bonne élève, je suis sérieuse et je ne possède aucune déficience. Alors aujourd'hui je te raconte mon histoire et ma vision de la chose.

Mes parents m'ont inscrit au code alors que j'avais 16 ans et demi. J'étais motivée, je voulais passer ma conduite accompagnée le plus vite possible pour pouvoir m’entraîner et conduire partout ! Mais les choses se sont vite gâtées... Je suis allée dans une auto-école située dans le village voisin, ce même village ou j'avais passé mes années collège. Je ne connaissais plus personne, ils étaient si différents de moi. La salle de code n'était pas géniale, lorsqu'il y avait du soleil, on ne voyait plus rien sur l'écran, beaucoup de gens chuchotaient. Bref, je n'arrivais pas à me concentrer, je faisais des scores pitoyables et je perdais ma motivation. Aller aux séances de code devenait ma hantise, je faisais tout pour les éviter. On m'a alors pris un programme sur internet, je pouvais faire mes séances à ma guise depuis chez moi, au calme, et mes scores se rapprochaient de la perfection. Au final, 1 an et demi et après mon inscription, je passais enfin mon code et je le décrochais ! Quel soulagement, cet enfer était enfin de l'histoire ancienne.

J'ai alors commencé les cours de conduite avec mon super moniteur Vincent, un jeune, très pédagogue et sans prise de tête. A force d'entendre mes amis se vanter d'aimer leurs séances de conduite et d'y trouver un réel plaisir, j'avais hâte de connaitre ça, moi aussi ! Mais encore une fois, je suis tombée de haut. Les cours de conduite me demandaient une attention folle, je fatiguais très rapidement, je n'avais pas confiance en moi, je faisais des bêtises. Vincent m'a plusieurs fois disputée et j'ai dû retenir mes larmes plus d'une fois. Je conduisais trop lentement, j'avais peur de la vitesse parce que je sais à quel point conduire peut mettre sa vie en danger. Je n'étais jamais vraiment prête pour commencer la conduite accompagnée. 

Mais un jour il a bien fallut se lancer. Après une heure à conduire avec ma mère dans la voiture de l'auto-école, je recevais mon macaron. La première fois que j'ai conduis seule avec ma mère, j'ai failli avoir un accident dans un rond point. Quand je lui posais des questions elle ne répondais pas assez vite à mon gout. Bref, je n'avais pas la maturité nécessaire pour conduire en autonomie et je perdais encore confiance en moi. Au final, durant mon année de conduite accompagnée, je n'ai presque pas conduit. Je partais en résidence la semaine, j'avais donc peu d'occasion de prendre le volant, et je dois bien avouer l'avoir fuit.

Le temps passant, je pouvais enfin prétendre passer mon permis. J'ai repris quelques séances de conduite avec Vincent. Je m'étais améliorée. Ce n'était pas l'oeuvre d'une conduite régulière mais plutôt le résultat d'une année à arrêter de m'angoisser pour conduire. Le 7 mars 2014, je passais enfin mon permis, après avoir calé 3 fois à cause du stress, je finissais par plutôt bien m'en sortir. Quelques jours plus tard je recevais une enveloppe dont le contenu était positif ! Quelle joie, quelle libération ! Je crois que décrocher mon permis m'a redonné confiance en moi et en ma capacité à conduire. J'étais enfin un peu plus sereine au volant. 

Mais, à la suite de ma semaine de vacances en mars, j'ai dû retourner en Basse- Normandie pour mes études. Là, je n'ai pas conduis jusqu'en juillet. J'avais donc reperdue cette confiance que j'avais acquise. Je venais de recevoir ma voiture mais je n'osais pas la conduire, j'avais peur ! Heureusement, ma maman ne m'a forcé à rien, elle a attendu que je m'en sente capable et je ne peux que la remercier. Tout le monde pensait que je n'aimais pas ma voiture, mais non, c'est celle dont j'avais toujours rêver ! J'avais juste besoin de temps.

Aujourd'hui, avec la carte rose en poche depuis presque 1 an et demi, je conduis par plaisir. J'ai 20 ans, j'ai acquis cette maturité qu'il me manquait et j'ai pris confiance en moi durablement. Je fatigue encore rapidement au volant, conduire me demande beaucoup d'attention, mais ça va de mieux en mieux. J'arrive même à gérer des situations dangereuses sans problèmes !

Depuis mon enfance, j'ai toujours eu besoin de temps pour appréhender les nouvelles choses. Je me rappelle être allée dans des aires de jeux avec mes parents, je regardais les enfants jouer pendant 1h, puis au moment de repartir, je commençais à m'amuser et à prendre du plaisir ! Il ne faut pas brusquer les choses, certains acquiert une maturité et une confiance en eux très rapidement, et puis d'autres, comme moi, on d'abord besoin de temps pour se rassurer, observer. Forcer un enfant ou un adulte à faire quelque chose ce n'est pas l'aider, c'est juste le stresser, l'angoisser, et le faire appréhender pour la prochaine fois.

Il faut aussi savoir que conduire met en jeu : nos fonctions de bases (perception visuelle et auditive, concentration, attention, mémoire et traitement de l'information), nos compétences motrices et cognitives ainsi que nos connaissances du code la route. Ainsi, on comprend très facilement qu'un apprenti chauffeur ait son corps et son cerveau en alerte rouge : il ne possède que des connaissances théoriques du code, il ne connait pas le véhicule, il a peur de faire des bêtises... Tout est nouveau, on ne contrôle rien. Je pense donc ne pas être un cas isolé, je suis même sure du contraire ! Alors si pour toi aussi conduire c'est difficile, si ce n'est pas un moment de plaisir, si ça t'angoisse, si ce n'est pas une composante de ta personnalité, ne t'inquiète pas c'est normal, tu n'es pas seul et tu vas finir par maîtriser cet art un peu fou !

Finalement, aujourd'hui je conduis par plaisir, mais ça n'a pas toujours été le cas. 

Et toi, tu conduis donc tu es ?

Tendresse et baisers sucrés

Vous aimerez aussi

46 petits mots

  1. ça me rassure de lire ça ^^. Car je compte pas le passer car j'ai peur de ne pas y arriver et d'être en danger public . De plus , plus jeune je croyais que c'était comme mario kart et que c'était easy . Mais en fait non , ça demande beaucoup d'attention et de l'envie surtout ^^. Donc je ne le passerais pas pour le moment ^^.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais les même peurs que toi avant de commencer, c'est tellement de responsabilité d'être derrière un volant ! Aha en effet c'est différent de Mario Kart ou des autos tamponneuses :P
      Prends ton temps, je suis sure que tu y arriveras un jour !

      Supprimer
  2. J'ai fait la conduite accompagnée à partir de 17 ans. Tout a été facile pour moi. J'ai tout eu du premier coup et rapidement. Mais au début, la conduite avec mes parents a été dure : ça m'énervait tellement de voir ma mère freiner dans le vide !
    Il faut vraiment bien s'entendre avec ses parents pour pouvoir faire la conduite accompagnée et ce n'est pas donné à tout le monde.
    La conduite n'est pas si simple et je comprends que ça soit difficile pour certaines personnes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh tiens ma maman aussi faisait ce genre de choses, et elle continue encore, ça m'énerve tellement xD Le pire c'est quand elle vérifie la priorité et que, du coup, je ne vois rien !
      C'est sur, il faut avoir des parents compréhensifs et patients !

      Supprimer
  3. Ton parcours est tout à fait similaire au mien à la différence que mon code je l'ai eu en un mois pour m'en débarrasser et ainsi conduire. Mais malheureusement, ayant une soeur, elle m'a faite flipper un jour où j'ai conduis, je n'ai plus conduit pendant plusieurs mois. Mais j'ai eu mon permis en janvier 2015 et depuis ça va mieux...

    Mais ton article est vraiment bien, merci de nous faire partager cette petite partie de ta vie encore une fois!
    Bisous.
    K. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Waouh tu as eu très rapidement ton code :o C'est dommage que ta sœur t'ait faite peur ! J'espère que depuis que tu as ton permis tu as repris confiance en toi :)
      Merci beaucoup ♥

      Supprimer
  4. Coucou !
    C'est super de partager ton expérience avec nous ! :)
    Moi c'est un peu le contraire de toi. J'ai eu très rapidement mon code et mon permis. Le problème c'est que je suis ensuite partie faire mes études à Lyon et comme là bas je n'avais pas besoin de voiture, je ne conduisais que très rarement en rentrant le week-end chez mes parents. Donc au final, j'ai beau avoir le permis depuis longtemps, j'ai toujours très peu confiance en moi en conduisant.
    L'année dernière, je me suis faite renversée sur un passage piéton par une moto et depuis j'ai très peur de conduire, de peur de renverser qqn...
    La conduite ce n'est pas encore gagné pour que ce soit un plaisir !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je t'en prie c'est un plaisir :)
      Ah oui je te comprends, quand je pars sans ma voiture pendant plusieurs mois, le retour est parfois très difficile, il faut reprendre ses marques !
      Oh j'espère qu'il n'y a rien eu de grave ! Je te comprends tellement, je crois que ça me ferait le même effet !
      Je te souhaite vraiment que ça devienne un plaisir :)

      Supprimer
  5. J'ai mis un peu de temps pour le permis, j'ai eu le code du premier coup, mais j'ai eu la conduite qu'au bout de la 3eme fois ! J'ai eu 5 moniteurs différents et du coup je recommencais à 0 à chaque fois =(
    En revanche, dès le permis en poche j'ai tout de suite conduit, mais mon père a été d'un énorme soutient. Il m'a suivi ans les bouchons pendant 1 semaine pour être bien sûr que je n'ai pas de problème de calage ou quoi que ce soit =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Olala oui changer de moniteur comme ça devait être perturbant ! J'ai eu la chance conserver le mien tout au long de mes séances !
      C'est tellement adorable de sa part :)

      Supprimer
  6. Rholala, j'ai détesté apprendre à conduire! Ce fut vraiment horrible XD Ici en Belgique, on peut choisir d'apprendre en filière libre, avec une personne de son choix qui doit avoir un certain nombre d'années de conduite etc. C'est avec mon papa que j'ai donc commencé à apprendre mais il n'est pas du tout patient et s'énervait vite, or moi j'avais besoin de patience car j'étais hyper angoissée à l'idée de prendre le volant ...

    Ensuite, j'ai pris quelques heures d'auto-école car j'avais envie de voir comment ça allait se passer avec un moniteur. J'ai pris 8 heures au total: les 4 premières furent géniales, j'avais un super moniteur très patient! Les 4 dernières furent une catastrophe car je suis tombée sur un autre moniteur, un vrai con (désolé, il n'y a pas d'autres mots). Il démontait tout ce que j'avais appris durant mes 4 premières heures et au final, j'ai l'impression d'être sortie de ces 8 heures avec encore moins de confiance qu'avant ...

    Pour finir, j'ai pris des heures sur le côté avec le premier moniteur (une connaissance de la famille) et c'est avec lui que j'ai été passer mon permis. Je l'ai eu du premier coup et depuis, rouler ne me fait plus peur du tout! Je me sens complètement à l'aise au volant :D Mais j'avoue que je suis bien contente que tout cela soit derrière moi car je n'en garde vraiment pas un bon souvenir! Beaucoup de larmes ont coulé :D

    Bizettes!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je sais plus ou moins comme ça fonctionne en Belgique, mon cousin à passé son permis là bas ! L'avantage de la Belgique est le moindre coût du permis, mais j'ai du mal à comprendre que vous puissiez le passer sans prendre un minimum de cours de conduite ! En France, 20h c'est le minimum vital xD

      Oh je comprends, ça a du te créer beaucoup d'angoisses :/ Mais aujourd'hui tu dois être une chouette conductrice :)

      Supprimer
  7. Et bien ton parcours de conductrice n'a pas été de tout repos ! Je n'ai pas eu toutes tes difficultés mais avec l'expérience, tout devient plus simple heureusement.
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh non, ça a vraiment été difficile !
      Je suis bien d'accord, l'expérience permet de prendre confiance en soi, mais elle n'est pas toujours suffisante !
      Bisous :)

      Supprimer
  8. Bravo pour ton permis ! Perso je ne compte pas le passer, j aurais trop peur de faire n importe quoi sur les routes ^^ et heureusement j ai plein de métros et de bus autour de moi :)
    Parmi les gens que je connais, quasiment aucun n a eu le permis du premier coup. Et ils ont tous mis assez longtemps pour le passer. Ça doit être vraiment dur ! (Et ça ne m encourage pas a essayer ,) ) merci pour ton partage et bon dimanche ! Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui les transports en communs peuvent permettre de repousser le passage du permis, mais un jour ou l'autre ça devient souvent essentiel !
      Ah oui ? Tu vois, moi j'ai mis du temps, mais j'ai tout eu du premier coup ! Il ne faut pas que tu appréhende d'avance, essaie de voir ça avec un œil neuf :) Ca se trouve, tu vas très rapidement tout comprendre et gérer du feu de Dieu !
      Bisous :)

      Supprimer
  9. Quel joli article très intéressant ! Niveau caractère, je te ressemble de côté là... et j'ai 24 ans (25 à la fin de l'année) et je n'ai toujours pas mon permis. Je ne sais pas comment ça se passe en France, mais chez nous il faut d'abord faire les cours des samaritains (200.-) qui sont sur une ou deux semaines, puis des cours de sensibilisation (encore 200.- et une semaine), la théorie et enfin le permis ! (100.- pour 50 minutes) Non seulement c'est méga cher (et en France c'est comment les prix ?), mais en plus je n'arrive pas à m'y mettre, et pourtant j'en ai presque envie/besoin ! Mais comme toi je stresse et j'ai peur (très peur) de la vitesse et de la route en général, donc ça aide pas. J'espère commencer à le faire cette année, mais ça va être dur. Toi au moins tu l'as, félicitations ! :) Et c'est vraiment cool que tu sois plus confiante, c'est une bonne chose et comme tu dis, nous presser ça sert à rien. On l'aura quand on l'aura, point ! :)
    Merci de nous avoir fait part de ton expérience, bisous ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh merci beaucoup Roberta ♥
      Ah oui, en Suisse le passage du permis à l'air assez compliqué et en de nombreuses étapes ! En France, au total un permis coûte environ 1 500€, il comprend le passage du code et 20 heures de conduites ! Si ce n’est pas suffisant, il faut rajouter 80€ par heure de conduite, environ !
      C'est vrai que ça coûte tellement cher, et puis c'est très contraignant !
      Je te souhaite vraiment de réussi à t'y mettre et surtout de le décrocher :)
      Je t'en prie c'est un plaisir, je suis heureuse que ça t'ai plut !

      Supprimer
  10. Je me sens vieille en lisant ton article! 10 ans de conduite pour ma part, cette année. J'ai commence à 18 ans avec mon père... * méga gros soupir* C'était une horreur! Il avait oublié qu'il avait été jeune conducteur un jour, je suppose.
    J'ai détesté conduire avec lui, c'était un enfer. Ces piques et sa capacité à s’énerver pour rien me stressait à mort. Puis j'ai eu droit à une monitrice géniale qui m'a vraiment bien expliqué. J'ai raté 2 fois le théorique pour l'"avoir au troisième coup. Et j'ai eu mon pratique du premier coup! Depuis j'ai changé 3 fois de voiture (mon père veux que je reprenne sa mercedes l'année prochaine... je veuxxxx ppassssss! Laisser moi ma Toyota!) et j'ai appris à conduire partout: en ville, à la campagne, sur autoroute.

    Mais je suis toujours un peu stressée quand mon père monte avec moi!

    Quoi qu'il en soit, conduire est une libération. Malheureusement, il y a des plus en plus de voiture et je croise pas mal de danger publics. Mais tu verra, au fil du temps, tu va prendre de l'assurance. ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh mais non il ne faut pas :)
      Ah oui, c'est difficile pour les vieux conducteurs de se mettre au niveau des jeunes !
      Il faut qu'il te laisse avec ta petite voiture :P Une trop grosse c'est trop l'angoisse !
      Oh oui ça va déjà beaucoup mieux, certaines personnes conduisent comme des pieds mais on fait avec !

      Supprimer
    2. j'ai un breack...c'est moi qui fait les courses alors j'ai la grosse voiture ^^
      Non, la sienne est une automatique et puis Mercedes c'est cher à l'entretient, dèjà que toyota c'est pas donné... et l'assurance, je vais pleurer pour l'assurer XD (et sa voiture est basse et j'ai mal aux fesses dedans!) Et la mienne est déjà pleines de griffes, une de plus, une de moins je vois pas la différence.
      Nan, ma voiture à 11 ans mais je la garde :)

      Supprimer
    3. Oh j'avais mal compris xD
      Je te comprends, il faut parfois savoir rester raisonnable, je n'aimerais pas trop avoir une boite automatique, j'aurais peur de perdre la main !
      Tant qu'elle roule, c'est le principal !

      Supprimer
  11. Moi aussi ça a été la catastrophe, et je n'ai toujours pas le permis.. J'ai eu mon code en un mois, j'ai pris des leçons de conduite avec l'auto-école avec une monitrice que je n'aimais pas, elle criait beaucoup et surtout pour rien, elle m'a même fait pleurer. Petit à petit c'est devenu une corvée. Elle a quitté l'auto-école, j'ai continué avec deux autres moniteurs mais j'avais toujours les mêmes difficultés qui ne se réglaient pas, et une peur grandissante de la route. J'ai terminé mon forfait, j'ai pris des heures supplémentaires, puis ils m'ont dit que je n'étais pas capable d'avoir mon permis... Alors je suis passée en conduite supervisée, mais mon papa n'est ni patient ni pédagogue et je pleurais à chaque leçon. J'ai fini par ne conduire qu'avec ma maman et je me sens beaucoup plus sereine et capable. Il faut que j'aille à l'auto-école pour mon permis blanc, mais je suis vraiment super flippée à l'idée de passer le permis.. Et je suis quasiment certaine que je vais le rater!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as eu ton code très rapidement ! Malheureusement on peut tomber sur des personnes aucunement pédagogues, c'est dommage :/ Je pense que passer par la conduite accompagnée ou supervisée peut vraiment être une très bonne chose !
      Je t'envoie plein d'ondes positives et je te souhaite de décrocher ta carte rose :)

      Supprimer
  12. Isilmë9.8.15

    Je te comprends, j'avais des amis dans ton cas ! En parlant de maturité, ça m'épate du coup que les américains conduisent seuls à 16 ans ... Mais bon, leurs routes sont différentes et leurs voitures automatiques, ça doit jouer je suppose !

    Pour ma part la conduite m'est venue très vite, très instinctivement (comme mon père et mon grand-père paternel), je n'ai jamais eu vraiment peur, j'étais très "advienne que pourra" mais en restant très vigilante et concentrée. J'ai juste eu quelques problèmes au tout début du code parce que je trouve certaines questions tordues dans leur formulation, mais faut juste se faire aux "questions type code" quoi, c'est particulier ! Après pour la conduite j'ai eu un excellent moniteur, j'étais dans une auto-école géré juste par un couple qui sont sûrement pas trop loin de la retraite, le mari fait est moniteur et il est très patient et explique bien. Il bavarde beaucoup aussi (de tout) en conduisant, donc ça m'a habituée à me concentrer en toutes circonstances. En plus j'ai fait mes 20h l'hiver, donc j'avais pluie, neige, brouillard, vent, verglas, et nuit qui arrive très tôt donc ça m'a très bien préparée. J'ai passé la conduite très facilement après avoir fait ma conduite accompagnée, avec mon père c'était génial, on passait du bon temps à se balader en voiture, mais avec ma mère c'était l'enfer, elle n'a confiance en personne au volant (même pas elle-même), elle a appris à conduire tard (30 ans) et conduit peu, avec son côté peureuse et stressée ça m'arrangeait pas, donc au final j'ai très peu conduit avec elle en conduite accompagnée ... Une fois que j'ai eu le permis étrangement ça lui ai passé en grande partie !

    Pour la petite anecdote, j'ai réussi à avoir un "accident" vers la fin de mes heures de conduite : dans un virage, j'ai dérapé sur une plaque de verglas sous la neige (toutes les autres auto-écoles avaient annulé, sauf ... la mienne bien sûr !), en campagne (heureusement, personne sur la route !). Ni mon moniteur, ni moi avons vu ça venir, mais apparemment on était pas les premiers à faire ça. J'ai réussi à dévier la voiture pour finir dans un champ, entre la clôture et le fossé (plutôt que dans un des deux !), pile à l'endroit où ils font rentrer les tracteurs. On s'est juste un peu embourbé et il a fallu faire tirer la voiture mais au final je trouve que ça m'a fait une bonne expérience, je n'ai même pas eu vraiment peur en fait, je savais que j'avais fait ce que j'ai pu gérer la situation et voilà. Au final la voiture n'avait pas une égratignure, rien, même pas de boue sur la carrosserie ou quoi, mon moniteur a eu une petite frayeur et techniquement je me retrouve avec 19h de conduite vue qu'on a passé une heure à dégager le véhicule.
    J'en garde étrangement un bon souvenir !

    Depuis j'ai peu conduit, juste quelque fois seule avec la voiture de mes parents, parce que je n'ai pas eu besoin de conduire, je n'ai pas ma propre voiture mais je n'en ai pas besoin. Par contre j'aime beaucoup conduire donc dès que je rentre chez mes parents j'en profite pour faire un petit tour, histoire de ne pas perdre la main !

    (Par contre j'ai été déçue de recevoir une carte en plastique et pas le papier rose comme je me l'imaginais depuis toute petite ... Mais au moins elle est facile à ranger !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai aussi du mal à comprendre la conduite autonome à 16 ans, tout comme la conduite accompagnée à 15 ans en France !

      Tu as eu beaucoup de chance d'avoir une conduite assez instinctive, moi j'étais très théorique, trop même ! C'est vrai qu'ils faut s'habituer aux formulations du code parfois tordues. En tous cas ça devait être de très chouettes moments !

      Oh c'est drôle que tu en gardes un bon souvenir, mais quand tout se passe bien ça peut justement rassurer, et se faire se dire que l'on a les bons réflexes !
      Tu me fais beaucoup penser à une amie qui adore conduire mais n'en a que trop peu l'occasion !

      C'est vrai, ça casse le mythe de notre enfance ! Mais bon, je l'aime bien quand même ma petite carte rose !

      Supprimer
  13. Merci d'avoir partagé ton expérience.
    Je n'ai jamais ni voulu conduire, ni envisager de passer le permis, puis... j'ai bientôt 30 ans et je me suis dit qu'il était temps! Du coup je suis inscrite depuis juin et je vais bientôt passer le code.
    Je pense que tu as bien fait de le passer tôt, car ce n'est pas une légende, plus on vieillit, plus c'est difficile!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je t'en prie c'est un plaisir :)
      Il n'est jamais trop tard pour accomplir de belles choses, je te souhaite de tout cœur que ça se passe à merveille !

      Supprimer
  14. Le permis, c'est la poisse pour moi !
    Je suis en plein dedans, après plusieurs essais dans des auto-écoles très limite niveau enseignement, et ça m'angoisse toujours autant !
    A 26 ans pourtant il serait temps ! Tout n'est qu'une histoire de confiance en soi (pour ma part) !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui la confiance en soi, et la maturité sont des facteurs très importants dans la conduite !
      Je te comprends totalement, ce n'est pas toujours facile, mais heureusement j'étais tombée dans une bonne auto-école !
      Je ne te souhaite que du positif :)

      Supprimer
  15. Hummm ça me rappelle des souvenirs ! J'ai pas mal galéré pour le code (j'avais aussi un gros poil dans la main), une fois que je l'ai eu, j'ai pas mal galéré pour le permis (mais la conduite accompagnée avec mon père m'a aidée), effectivement c'est très vite fatiguant et mon problème était plutôt que je conduisais vite. J'ai raté une fois le permis car je n'avais pas assez confiance en moi, le mono trop antipathique et en plus sous la pluie, mais je l'ai eu la 2e fois et là j'étais relativement zen. Aujourd'hui, j'adore conduire (même si je suis trop vulgaire au volant) et puis c'est tellement pratique pour le quotidien, que ce soit le travail ou pour sortir avec les potes, faut l'avouer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le code c'est tellement chiant, mais on est obligé d'y passer !
      Le moniteur est tellement important lors du passage du permis, ses conseils de dernière minute peuvent être décisifs !
      Aha j'ai aussi tendance à facilement insulter au volant xD Ca casse le mythe de la blogueuse toute douce !

      Supprimer
  16. Vampaiaa10.8.15

    J'ai adoré ton article, je n'en avais jamais lu jusque là, à propos du permis.
    Personellement, on ne m'a pas laissé le choix et à 16 ans j'étais inscrite au code sans vouloir passer mon permis à tout prix. De ce fait qu'on m'ait forcé la main, j'ai mis 2 ans à obtenir mon code, et 2 ans à obtenir mon permis (j'ai commencé la conduite accompagnée quand je suis entrée à la fac et n'étais dispo que les week-end). C'est finalement à 20 ans (bientôt 1 an du coup) que j'ai eu la carte rose.

    J'ai toujours eu peur de rouler, je n'aimais pas rouler. Depuis que j'ai mon permis je suis une vrai casse-cou au volant et j'adore ça (attention, je respecte quand même un minimum le code de la route ahah).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis heureuse qu'il t'ait plut !
      Au final nous avons un parcours assez similaire :)
      C'est drôle de voir comment l'évolution peut être notable ! Oh oui attention de ne blesser personne !

      Supprimer
  17. Anonyme11.8.15

    J'ai eu mon permis du premier coup et le plus dur pour moi c'était de me traîner, comme tous ces gens, en roulant à la vitesse limite (rien que ce mot m'énerve). J'aime rouler vite, ça ne m'empêche pas d'être prudente et d'adapter ma vitesse aux circonstances. Un bon 130 sur ligne droite par temps sec n'a jamais tué personne (sauf ceux qui ne savent pas tenir un volant) tout comme rouler à 70 en agglo est dangereux et irresponsable (je ne le fais jamais). Crois moi, plus tu conduiras, plus tu réaliseras que ce qui tue le plus au volant, n'en déplaise à Chantal Perrichon, ce n'est pas la vitesse... c'est la connerie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne suis pas tout à fait d'accord avec toi, la vitesse est un facteur important d'accident. Après j'ai récemment appris qu'en Allemagne il n'y avais pas de limitation de vitesse sur autoroute, mais les gens ont une mentalité totalement différente de la notre ! Mais je suis bien d'accord avec toi, parfois les limitations de vitesses sont exagérées et j'ai tendance à avoir le pied un peu lourd dans ces cas là !
      Oh oui, les gens qui ne savent pas conduire, les imprudents, les personnes aux problèmes cognitifs et les personnes âgées bien sur ! Trop de gens conduisent alors qu'ils n'en sont pas capables !
      Merci pour ton commentaire super intéressant en tous cas :)

      Supprimer
  18. ET bien si j'avais lu ton article étant plus jeune je crois que j'aurai quand même eu un peu peur ;) J'ai passé mon permis que très tard . J'ai eu la chance de pouvoir l'avoir en seulement 4 mois (code + permis) en fin d'année 2014 (à 26ans quand même ^^). Pendant des années je ne me sentais pas prête et à vrai je n'en avais pas vraiment besoin ni l'envie. Je pense que si je m'y étais à l'age "normal", je n'aurai jamais eu la même assurance qu'aujourd'hui et mon expérience aurait été aussi compliquée que la tienne. Au final le passer tard m'a permis d'avoir plus confiance en moi je pense.
    En tout cas je trouve vraiment chouette de partager avec nous ton expérience. Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Disons que mon article n'a pas pour but d'être hyper rassurant non plus. J'ai voulu partager mon expérience et insister sur le fait que conduire c'est dangereux, que ça demande donc beaucoup d'attention, et que forcément ce n'est pas facile quand on débute, ça peut être angoissant, et c'est normal !
      Oh oui tu as eu tout ça très rapidement !
      Je suis d'accord avec toi, on veut souvent passer son permis le plus tôt possible, mais il faudrait le passer lorsque l'on se sent vraiment prêt !
      Merci beaucoup et bisous :)

      Supprimer
  19. Coucou !
    Super intéressant ton article !
    Je suis en pleins dedans en ce moment, alors c'est sur que ton article me parles.
    J'ai eût mon code du premier coups au bout de 3 mois à peu près, et ça, ça va, j'ai pas eût trop de mal.
    Par contre la conduite, c'est vrai que j'appréhende un peu plus, je suis trop consciente des risques, et le fait d'avoir la sensation de ne pas contrôler tout à fait le véhicule, ça me fait un peu peur et me stresse.
    Et comme toi, je n'aime pas la vitesse !
    Samedi, j'ai appris à passer les vitesses, et j'ai bien aimé, mais je t'avouerais qu'à partir de la 4ème et de la 5ème, je suis beaucoup moins sereine.
    Mais bon, je me dit qu'avec le temps, je ne pourrais que m'améliorer, et je commences à aimer conduire, alors on va faire en sorte que ça continu !
    Mais je t'avouerais que quand j'ai commencée, je n'étais pas tout à fait dans le même état d'esprit, et que j'ai bien eût des moments où j'ai voulu tout arriver parce que la conduite me paraissait tellement compliquée (il faut avoir l’œil partout, et c'est pas facile à gérer), mais avec de l'entraînement ça s'améliore :)
    Il faut juste se faire confiance et arrêter de douter tout le temps (c'est un peu ça, mon gros problème, mais j'essaie de me soigner).
    Bref, je vais arrêter mon roman ici x)
    Ce soir, j'ai conduite, j'ai hâte d'apprendre à faire de nouvelles choses :)
    Aller, passe une bonne journée.
    Bisous.
    Floriane :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Floriane :)

      Merci beaucoup !
      Je me reconnais beaucoup dans tes inquiétudes, lors de ma première heure de conduite j'avais demandé à mon moniteur si il avait une bonne assurance, c'est cliché mais ça m'a rassuré xD
      J'ai aussi parfois voulu tout arrêter, mes heures de conduites étaient très espacées et j'avais l'impression de tout oublier à chaque fois !
      J'espère que ton heure de conduite s'est bien passée, en tous cas tu m'as l'air dans un état d'esprit très productif !
      Bisous à toi :)

      Supprimer
  20. Coucou Bérengère,
    Ton article est très intéressant. Je prépare en ce moment mon permis de conduire. Je suis dans mon auto-école depuis avril 2014 en Basse-Normandie. C'est une petite auto-école où il n'y a qu'un seul moniteur (le patron) et son fils qui était lycéen comme moi qui l'aidait pour les heures de code. J'ai eu mon code au bout de la deuxième fois en mars de cette année. Les passages sont très difficiles à avoir... Et je conduis depuis février il me semble... Je conduis une heure par semaine et parfois pas du tout alors j'ai du mal à progresser. Cependant mon moniteur est très bien, il ne crie pas et explique bien. Mais j'aimerais tout de même progresser en conduisant plus souvent.

    Des bisous :)
    Marie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Marie :)
      Merci beaucoup ! Les petites auto-écoles sont souvent celles qui accompagnent au mieux ! J'avais aussi des séances de conduites très espacées, et ça donne l'impression de ne pas avancer, d'oublier au fur et à mesure !
      Bisous à toi :)

      Supprimer
  21. Très beau témoignage ! :) J'ai aimé te lire !
    Je pense qu'il y a pas mal de différences à ce niveau entre France et Belgique, j'en ai déjà relevé quelques-unes grâce à mon chéri. Mais globalement je suis entièrement d'accord avec ce que tu racontes : tout est nouveau, il faut du temps, il y a de la peur et il ne faut pas stresser ou presser le jeune qui apprend...

    De mon côté, je n'ai eu aucun souci avec le permis théorique : j'avais acheté un livre, je l'ai étudié, j'ai passé des tests sur internet et puis je me suis rendue à l'examen. Ok, nickel :-)

    Par contre, c'est du côté pratique que ça s'est corcé pour moi :( j'ai d'abord pris des cours de conduite en auto-école et je suis tombée sur un vieux frustré vraiment horrible ! Il m'engueulait à chaque fois et je finissais en larmes, désemparée. Il me disait que je n'arriverais à rien dans la vie (ouais, il parlait pas que de la conduite hein, il m'enfonçait pour ma vie entière le mec, il se prenait pas pour de la merde). J'ai donc finis par demander un changement de moniteur et j'ai eu à faire à un monsieur français (mais bel et bien moniteur en Belgique) et j'ai adoré. Il m'a redonné confiance en moi.
    Par contre, j'ai raté mon permis la première fois que j'ai voulu le passer... l'examinateur était arrivé sans même me dire bonjour et en me dévisageant, ça m'avait tout de suite mis mal à l'aise. Voilà de nouveau quelqu'un qui se prenait trop de haut à mes yeux... alors j'ai paniqué et j'ai loupé une priorité de droite (ouais je sais, la honte). J'ai repassé mon permis 5 jours plus tard, avec un examinateur très gentil qui m'a mis à l'aise dès la première seconde où il m'a dit bonjour :) je me suis sentie en confiance et tout s'est super bien passé.

    ... comme quoi la personnalité des gens qui nous encadrent peut tout changer aussi !
    Maintenant ça fait 3 ans que je roule, et je suis très heureuse de faire tous mes trajets de 3h30 vers mon chéri toute seule !

    RépondreSupprimer
  22. C'est vrai qu'on est pas tous "égaux" au niveau de la conduite. Enfin par "égaux", j'entends qu'on a pas tous la même façon d'appréhender la chose. J'ai réussi à avoir le code et le permis en quelques mois (ça m'a pris de début décembre à fin juin, et moi aussi j'ai calé 3 fois à cause du stress haha) et dès que je l'ai eu, même si je l'ai eu dans la ville de chez mes parents qui est plus petite, j'ai rapidement conduit à Lille, et des longues distances pour les vacances. Mais ça m'a pas empêché que pendant 2 mois je me disais "putain j'aime pas passer la 5ème" parce que j'avais peur et que j'angoissais toujours à l'idée de me garer^^ Bon maintenant ça m'est passé, ce qui me chagrine surtout c'est quand je dois conduire une autre voiture que la mienne, j'aime pas ça! Après pour ton auto école, le problème des séances de code, je trouve ça dommage, c'est en se déplaçant qu'on imprime le plus! Les monitrices étaient strictes à ce niveau mais au moins, y'avait pas de bavardages dans la salle^^. Enfin, je vais essayer de conclure mon commentaire, à la différence de toi j'ai toujours apprécié conduire même pendant les leçons où j'ai pas toujours été glorieuse! x) Et je pense que les parents ont un rôle important dans l'apprentissage/la confiance en soi quand t'es en conduite accompagnée (que je n'ai pas faite heureusement^^).

    RépondreSupprimer
  23. Que j'ai adoré te lire :)

    Tu vois moi en ce moment j'en suis au stade de la conduite. Le code ça a été rapide, 3 semaines et op je passais à la conduite mais maintenant ça se complique énormément !

    J'en suis à 24 heures, et je galère toujours autant ! J'ai du mal avec mes moniteurs, le courant ne passe pas, ils me font bien ressentir que ça leur casse des pieds d'avoir "du travail" avec moi puisque j'ai du mal à appliquer tout ce qu'on me dit. Ils ne m'aident pas à avoir confiance en moi, bien au contraire !

    Je cale, je stresse, et l'embrayage n'est vraiment pas mon pote, mais je ne désespère pas, bien que je me doute que je vais m'en taper encore beaucoup des heures de conduite :/

    RépondreSupprimer
  24. Chris13.9.15

    Je suis contente de lire un article concernant le permis de conduire sur la blogo, de plus ton article est très intéressant et je trouve qu'il met bien en lumière le fait qu'il faille être prêt à conduire ce n'est pas quelque chose que l'on doit être forcé à faire, il faut une certaine maturité pour pouvoir assuré et prendre conscience que l'on n'est pas seul sur la route. Beaucoup trop de jeunes conducteurs roulent de manière trop désinvolte... Mais pas que certains chauffeurs aguerris le font aussi! En ce qui me concerne j'ai commencé le code à l'âge de 18 an je l'ai eu assez facilement au bout de 2 mois ensuite la conduite à commencée et là les choses se sont compliquées. Je n'avais absolument pas confiance en moi (d'ailleurs il m'a fallu presque 40h de conduite avant de passer l'épreuve ^^) et une fois le permis passé et acquis du premier coup j'ai eu la chance d'avoir ma propre voiture au bout de deux semaines. Malheureusement quelques semaines après j'ai eu un très grave accident de voiture (dont je n'étais pas responsable) une grosse camionnette s'est déportée sur ma voie et m'a percutée, j'ai du passé 1mois et demi à l'hôpital et 2 mois en centre de rééducation pour un accident dont je n'étais pas responsable et la personne qui était responsable n'a jamais pris la peine d'avoir des nouvelles de ce qu'il avait causé.
    Après cela je t'avoue que je stressais tellement à l'idée de reconduire que j'ai repris des cours de conduite avec ma monitrice qui avait vraiment été géniale avec moi et qui m'avais fait prendre confiance petit à petit. J'ai ensuite pris la décision de conduire "seule"mais pas vraiment puisque je souhaitais toujours la presence d'au moins un de mes parents avec moi. Aujourd'hui encore il m'arrive de paniquer dans certaines situations ou les gens se comportent dangereusement, parfois il m'arrivait même de pleurer de panique!
    Tout ca pour dire que sur la route nous ne sommes pas seul et que le danger peut venir de nous mais aussi des autres. A tous ceux qui pensent que conduire pendu au téléphone ce n'est pas grave, que boire quelques verres et conduire ce n'est pas grave, que consommer des substances illicites ce n'est pas grave tout cela est faux comme tu dis conduire demande une attention particulière.
    Merci pour ton témoignage et désolée pour ma longue prise de parole sur mon expérience personnelle :)
    Belle soirée

    RépondreSupprimer

© 2014-2017 Bérengère in Wonderland Mentions Légales