Paranoïa de Mélissa Bellevigne : la Déception...

A force, tu commences à connaître ma folie acheteuse des périodes d'examens . Lorsque le stress est à son comble, mon cœur ne conna...


A force, tu commences à connaître ma folie acheteuse des périodes d'examens. Lorsque le stress est à son comble, mon cœur ne connait qu'un seul remède : faire chauffer ma carte bleue ! Cette année j'ai été plutôt raisonnable, je me suis acheté des livres, un investissement intelligent. Dans ma sélection se trouvait Paranoïa, le roman de Mélissa Bellevigne, aussi connue sous le pseudo Golden Wendy. J'ai toujours apprécié suivre cette blogueuse et youtubeuse passionnée de littérature. Je ne comptais pourtant pas acheter son livre, mais il faut croire que sa couverture m'a appelé ! Et puis, une intrigue qui mêle les troubles psychiatriques à la fantaisie ne pouvait que me plaire... Enfin, peut être pas totalement !


L'Intrigue 

"Lisa Hernest, psychiatre reconnue et spécialisée dans les cas complexes, est appelée à l'institut Saint-Vincent en périphérie de Paris. Elle va rencontrer sa nouvelle patiente : Judy Desforêt, internée pour paranoïa et hallucinations, enceinte de cinq mois et qui refuse de s'alimenter. Dès leur première entrevue, la jeune femme qui se dresse face à elle fait preuve d'une lucidité et d'un discernement hors pair. Et plus Lisa apprend à la connaître, plus leurs échanges viennent ébranler ses propres convictions professionnelles et personnelles. Entretien après entretien, Judy lui livre en effet une curieuse histoire, mêlant sa quête des racines familiales en Angleterre et la présence invisible d'un certain Alwyn, cet homme qui la suit comme son ombre depuis toujours. Progressivement, Lisa, l'experte en âmes fragiles, sent ses moyens lui échapper et Judy la déstabiliser. À mesure que les mois passent et que la date de l'accouchement approche, la vérité semble s'éloigner."


Mon Avis

L'intrigue de ce roman est prenante et bien cousue. Les nombreux détails se répondent au cours de la lecture, ils nous accrochent et nous empêchent d'en sortir la tête ! Malheureusement, ce beau tableau est gâché par des références complétement faussées sur les troubles psychiatriques.

Commençons par le titre du livre "Paranoïa", il fait référence à un trouble psychotique caractérisé par un sentiment de persécution, une méfiante soupçonneuse à l'égard des autres qui génère des délires. Je suis désolée, mais Judy ne souffre absolument pas de ce trouble ! D'un point de vue purement psychiatrique, un certain Alwyn fait partie de sa réalité, c'est un "ami imaginaire", un objet de délire, une hallucination. Elle ne se sent aucunement persécutée par cette personne, c'est son compagnon de route ! Le titre adapté aurait donc été "Schizophrénie" ou "Psychose".

Lisa, cette psychiatre reconnue, ne se place, selon moi, absolument pas dans la position de thérapeute, que ce soit avec ses confrères ou envers sa patiente. Les professionnels de santé, toutes catégories confondues, connaissent le phénomène de "contre-transfert" ainsi que la notion d'empathie. La méconnaissance de Mélissa dans ce domaine donne une image faussée et dégradante de la psychiatrie. L'histoire de la santé mentale n'est pas simple ni joyeuse, de nombreux "tests" ont été effectués afin de comprendre l'incompréhensible. Aujourd'hui, ces établissements sont loin d'être des "asiles de fous" sans entendement.

Comble du comble, dans ce roman la névrose et la psychose sont confondus, on parle de l'un comme de l'autre, sans aucune distinction. Autant les erreurs précédentes peuvent être pardonnables, autant celle-ci ne l'est aucunement ! Cette distinction constitue la base de la classification des troubles psychiatriques.

Je pense que la majeure partie de la population ignore ces notions, et c'est normal. Travailler en psychiatrie ce n'est pas donné à tout le monde, de nombreux professionnels de santé appréhendent ce milieu de travail. Les troubles psychiatriques sont complexes, par la théorie mais encore plus à travers la pratique. Je ne souhaite pas me placer en tant que "personne savante", je suis ni psychiatre ni psychologue, mais j'ai appris et compris ces notions à travers ma formation d'ergothérapeute. La psychiatrie est un domaine que j'affectionne particulièrement et ça me met en rogne de le voir ainsi banalisé et faussé. Je regrette que Mélissa n'ait pas fait appel a un professionnel de santé afin d'être relue et corrigée.

Même si ces défauts ont entaché ma lecture de la première moitié du roman, j'ai voyagé et été absorbé par la seconde. L'intrigue est tellement prenant, à la fois si simple et si complexe ! Lorsque l'on suit Mélissa depuis quelques années, on comprend vite qu'elle a mit un bout d'elle dans ce roman : la grossesse, l'accouchement, la passion pour l'Angleterre... 

Mon avis global sur ce roman reste donc mitigé. Les chapitres concernant Lisa m'ont déçus tandis que ceux concernant Judy m'ont passionnés. Je pense que Mélissa est très douée dans l'écriture, mais son manque de connaissances sur la psychiatrie l'a desservi. Aussi étonnant que cela puisse paraître, j'ai adoré les dernières lignes du roman, et j'espère de tout cœur que nous auront droit à une suite ! Je ne sais pas si je peux te conseiller ce roman, il me frustre car je l'aime autant que je le déteste !

Et toi, as-tu lu Paranoïa ? Que penses-tu de ce roman ?

Tendresse et baisers sucrés

Vous aimerez aussi

28 petits mots

  1. Je compte m'acheter son roman et pourtant ce n'est pas le style littéraire que j'affection pourtant :) Je te remercie pour cet article bien détaillé, et d'avoir donné ton avis ! Et je dois dire que j'ai encore plus envie de le lire pour me faire un avis !
    <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu le lis, n'hésites pas à revenir me dire ce que tu en penses, je suis très curieuse de découvrir ton avis :)
      Bisous

      Supprimer
  2. C'est ton rouge à lèvres UD :3? Il est vraiment super beau et finalement la teinte très sombre te va bien blondinette ! Pour ta critique , je soutiens ton point de vue et on en avait déjà parlé !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as un œil de lynx, c'est bien mon rouge à lèvres Urban Decay !
      Merci :)

      Supprimer
  3. Coucou Bérengère,
    J'ai lu le roman de Melissa, j'ai bien aimé bien que je n'ai pas été épatée par la fin, je m'y attendais. Je suis passée outre les confusions faites en psychiatrie par Melissa, je ne m'y connais absolument pas mais il est vrai que Judy semble être atteinte de schizophrénie. J'espère que Melissa écrira une suite à cette belle histoire.

    Des bisous <3
    Marie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Marie,
      Je peux l'entendre, en effet beaucoup de personnes ont été déçus par cette fin, mais je l'ai trouvée magnifiquement bien écrite !
      Nous sommes d'accord, son trouble n'a rien à voir avec la paranoïa, c'est dommage !
      Je l'espère aussi, affaire à suivre :)
      Bisous ♥

      Supprimer
  4. Je suis exactement du même avis que toi. Dès les premières lignes j'ai été frustrée par ces notions faussées en psychiatrie. C'est un milieu que j'ai pratiqué en stage et qui m'a bouleversé ! En lisant ceci j'étais partagée entre soulagement de savoir que je n'allais pas faire face à mes représentations et une interrogation face à ces notions mélangées. Et puis j'ai choisi d'y faire abstraction parce que l'intrigue est prenante !

    Il est vrai que c'est une fiction et pr conséquent tout est enjolivé ! Ne serait ce que l'hôpital en lui même :) un service de psy longue duree ne ressemble pas à ca. Tout comme les chambres moltonnees ne sont que pure fiction puisque les chambres d'isolement sont des chambres avec un lit scellé, des vitres en plastique, pas de birds coupant ni de prise. Je crois que les films façonnent les hôpitaux psy de façon très eronné mais je crois avoir été soulagé par cette fiction.

    De plus, les patients ne peuvent pas manger n'importe quoi comme bon leur semble. Les régimes sont établis par l'équipe ainsi que les entretiens médicaux : ils se déroulent toujours avec une infirmière en soutien et son cadrés dans le temps. Ils suivent des règles et des objectifs bien précis mais meme après avoir pratiqué un long moment cette specialite, les notions sont toujours difficiles à cerner et mettre en place alors je comprends que les notions n'apparaissent pas dans le roman :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis heureuse de trouver quelqu'un qui partage mon point de vu !
      Contrairement à toi, mon stage en psychiatrie m'a énormément plut, après j'étais dans une clinique dont la modalité d'entrée était uniquement l'hospitalisation libre, ça change déjà la donne !

      Je te rejoins complètement au sujet des chambres d'isolement, l'idée que Judy soit dans une chambre sans fenêtres m'a fait sourire. Je trouve vraiment cela dommage que les fictions modifient la réalité de cette façon !

      Notre avis se rejoins mais autant toi ces erreurs te plaisent, autant moi elles me gênent ! Il faut de tout pour faire un monde :)

      Supprimer
    2. Oui c'est certains ! Disons que c'est surtout que j'ai préféré adhérer à cette fiction qui semblait plus enjouée que la réalité des choses que j'avais pu voir. J'étais dans un vieux chateau délabré avec des patients chroniques en attente d'aller en unité pour malade difficile alors ca n'aide pas et je crois que j'ai préféré avoir à lire une version enjouée de la situation :)

      Supprimer
    3. Je ne suis pas certaine que cette fiction soit plus "enjouée", Mélissa aurait pu s'appuyer des faits réels et des connaissances psychiatriques afin de créer une histoire solide sans que l'histoire ne devienne glauque !
      Je comprends mieux, tu as été dans un établissement très spécifique, mais rassure toi c'est loin d'être partout ainsi :)

      Supprimer
  5. Bonsoir,
    Merci pour ta critique ! J'avais lu autre part l'inverse. Comme quoi c'était bien renseigné niveau psychologie et pathologie. Je suis Éduc auprès d'autiste et psychotique, avec une grande passion pour la psychiatrie. Ton retour est donc super pour moi!!!
    Merci ! J'ai tout de même bien envie de le lire. Peut être juste pour encourager Mélissa, mais aussi pour apprendre à la découvrir un peu plus à travers son œuvre !
    Blandine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Blandine,
      Je t'en prie ! Je ne sais pas qui a écrit cela, mais je ne pense pas que ce soit une personne qui s'y connait en psychiatrie !
      Je serai très curieuse de découvrir ton avis à ce sujet alors :)
      Bisous

      Supprimer
    2. moi aussi j'avais lu que c'était bien renseigné en psy et il me semble que Melissa avait dit elle même avoir fait appel à des pro pour étayer justement ses propos alors je suis assez dubitative, je le lirais pour m'en faire mon propre avis :)

      Supprimer
  6. Je suis en pleine lecture de ce livre il est vrai que l'histoire est vraiment bien ficelée, j'ai beaucoup de mal à me plonger dans les livres et celui ci m'emporte complètement.
    Ta critique est vraiment bien construite et très pertinente, bravo ! :)
    Pour ce qui est des fausses références de psychiatrie pour ma part (en temps que totalement ignorante de ce milieu) elles ne me dérangent pas, elles m'ont aidée à me plonger entièrement dans cette ambiance. À mon avis (et ce n'est que le miens haha) ces erreurs aident peut être à la compréhension par tous puisqu'elles sont au final des clichés, une image que chacun de nous se fait. Peut être que tout ceux n'ayant pas de notion de ce milieu n'aurai pas pu s'immerger autant dans l'histoire si elle avait écrit comme celà se serait passé dans la "vraie vie" ? Après tout ce n'est qu'une fiction qui est classé dans la catégorie jeunes adultes et qui est donc destinée à un public plutôt jeune :)
    Bisous :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis heureuse que ma critique te plaise autant Camille :)
      Je ne suis pas d'accord avec toi, on peut se baser sur des faits réels et des connaissances solides de manière adaptée au plus grand monde. Ce roman n'a en effet pas pour but de nous proposer une analyse psychologique complexe, le côté fantastique prend vite le dessus et nous transporte ! Cependant, une recherche en amont aurait rendu ce roman d'autant meilleur :)
      Bisous

      Supprimer
  7. Hello,
    moi qui suis éducatrice spécialisée du coup je ne me l'achèterais absolument pas... au grand risque de m'énerver comme une folle. je trouve très dégradant qu'elle écrive un livre sur des maladies mentales sans en toucher une sur le sujet...
    Merci pour cet article, une belle journée à toi !

    Beautyeli blogueuse/youtubeuse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Elisa,
      Je dois bien t'avouer qu'au cours de la lecture de la première moitié du roman, je m'énervais tout seule et les personnes alentours ont subit mon énervement xD
      Je te rejoins totalement, je suis également très déçue par ce manque de recherche !
      Je t'en prie, bisous !

      Supprimer
  8. Bonjour ! Merci pour ce chouette article, bien ficelé et qui exprime bien ce sentiment contradictoire d'aimer et de ne pas supporter tout à la fois ! ^^
    Je pense que tes remarques sont très justes, n'importe quelle personne avec un minimum de connaissances en la matière s'arracherait les cheveux... C'est une erreur aussi de l'édition de n'avoir pas pensé à gratter un peu cet aspect là...
    En revanche, je ne pense pas qu'une personne non informée en serait gênée. Comme tu pourrais le constater, dans la revue que j'en ai faite, j'ai totalement évincé cet aspect car je ne l'ai pas remis en question... Dommage, comme tu dis, que la psychiatrie en prenne indirectement un coup :/

    Bonne continuation !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ! Merci à toi, je suis heureuse que cette critique te plaise !
      Je suis totalement d'accord avec toi, il est dommage qu'une attention n'est pas été davantage portée à ce sujet !
      Oui en effet la plupart des gens ne se rendent pas compte de ces erreurs et j'ai même lu "j'ai appris des choses sur la psychiatrie" dans certaines critiques, je peux te dire que ça me fait grimper au plafond ! Ce n'est pas parce que la population ignore ces notions que l'on ne doit pas se renseigner avant d'écrire selon moi :)
      Bisous !

      Supprimer
  9. Coucou
    L'étudiante en psychologie que je suis ne va pas lire ce livre après avoir lu ton article haha :p
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je trouverai pourtant ça intéressant d'avoir l'avis d'un psychologue ou psychiatre sur ce livre, la critique serait d'autant plus poussée :)
      Bisous

      Supprimer
  10. Coucou ! Je pense que je suis une de ces personnes qui n'a pas beaucoup de notions en psychiatrie et qui n'aurait peu ou pas remarqué toutes ces erreurs ! ^^ Je ne lis pas beaucoup, du coup je ne pense pas l'acheter. Mais pourquoi pas le feuilleter si j'y tombe dessus un jour et qu'il a l'air vraiment intriguant !! :)
    En tous cas je comprenne que ces fausses notions t'énervent... j'aurais été pareille à ta place !! :) Et j'ai trouvé intéressant de lire un avis moins positif sur ce livre ! :)
    Bisous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Roberta :)
      C'est normal, la plupart des gens ne connaissent pas ces notions ! En tous cas si tu tombes dessus n'hésite pas à me dire ce que tu en penses !
      Je suis heureuse que ma critique t'ait plut !
      Bisous

      Supprimer
  11. Roxane2.7.16

    Bonjour Bérengère,
    Première visite sur ton blog et que vois-je ? Tu es étudiante en ergothérapie ! Fabuleux métier qui, tout comme la psychomotricité, est bien mal (re)connu. J'ai lu ton article que tu avais rédigé en début de 1ère année, et je me reconnais complètement dans ce que tu en dis (répondre "c'est un peu comme kiné" aux gens qui te sortent "psycho-quoi?", et autres anecdotes).
    N'en referais-tu pas un autre pour actualiser tes ressentis par rapport à ton futur métier, maintenant que tu as été en stage ?
    Mon commentaire n'a rien à voir avec ton article de base, n'ayant pas lu ce roman, mais je tenais à te féliciter pour ton joli blog. :)
    Bises psychomotrices !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Roxane,
      J'étais encore étudiante jusque la semaine dernière et aujourd'hui me voilà ergothérapeute ! Je suis très heureuse de t'accueillir ici :)
      Je te comprends tellement, c'est vrai que la psychomotricité comme l'ergothérapie ont du mal à être (re)connus auprès du grand public !
      J'avais rédigé quelques articles suite à un stage en psychiatrie qui m'avait été très enrichissant mais c'est vrai que depuis j'en parle beaucoup moins, je garde l'idée en tête !
      Merci beaucoup, et bisous à toi :)

      Supprimer
  12. Je crois que c'est le premier commentaire négatif que j'ai lu sur ce livre ! Je ne l'ai pas lu, mais il ne m'a pas attiré non plus plus que ça..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet je n'ai lu et entendu que du bien de ce livre en dehors de ma critique !

      Supprimer
  13. Coucou ma belle !
    Ta critique est la seule que je lis qui ne soit pas entièrement positive. Je n'ai pas lu ce roman et ne pense pas le faire sauf si j'en ai l'occasion un jour.
    Je pense que la plupart des gens n'ont pas de notions de psychiatrie et donc n'ont pas remarqué ces erreurs, ce qui fait qu'il est apprécié du plus grand nombre. Ce n'est pas le cas de nous qui avons plus de connaissance mais bon nous sommes minoritaires. Quoiqu'il en soit c'est vraiment dommage de ne pas avoir fait appel à un spécialiste comme tu dis pour parler de choses aussi complexes et profondes que les troubles psy ;)
    Bisous

    RépondreSupprimer

© 2014-2017 Bérengère in Wonderland Mentions Légales